Si vous estimez que vos photos valent plus que des mots et que vous aimez aller au cœur de l’histoire, le photojournalisme est fait pour vous. Mais est-ce si simple ? Nous espérons que ce guide répondra à cette question !

Comme son nom l’indique, le photojournaliste couvre les nouvelles, raconte le récit des évènements et partage l’information comme un journaliste, à la seule différence que son médium est la photographie. En capturant des moments de la vie, en les montant et en les présentant au monde, le photojournaliste est un narrateur visuel qui peut couvrir de nombreux sujets pour de nombreux clients. Bien que la plupart d’entre eux travaillent avec le statut d’indépendant pour des média en ligne ou hors-ligne, il est possible de travailler pour des organes de presse qui vous attribueront les sujets.

Quel salaire pouvez-vous espérer ?

Comme pour tous les travailleurs indépendants, le salaire d’un photojournaliste varie en fonction de votre expérience, de la publication pour laquelle vous travaillerez et de la qualité de votre travail. A vous de fixer vos prix en fonction des éléments cités précédemment. Les bibliothèques d’images et les agences payent souvent entre 50 et 200 euros par photo pour un débutant, les photoreporters confirmés peuvent espérer un peu plus. Il est cependant important de noter que seuls les meilleurs arrivent à vivre entièrement de leur métier.

Que faire pour devenir photojournaliste ?

Tous les chemins mènent au photojournalisme. Comme souvent en photographie le diplôme n’est pas un prérequis pour devenir photoreporter, mais ces quelques étapes peuvent vous aider à être reconnu dans le métier :

  1. Il n’est donc pas essentiel d’obtenir un diplôme mais cela aide d’avoir des connaissances approfondies de la photo. Au-delà de la photographie, il est souvent conseillé de suivre une formation en sciences sociales, que ce soit à Sciences Po, en droit ou en fac d’économie. Cela vous permettra d’avoir une meilleure appréhension des problèmes que le monde traverse. Une formation en journalisme peut être également utile. Bien que les étudiants en journalisme se tournent peu vers la photographie c’est un excellent moyen d’entrer dans le monde de la presse.
  2. Une fois que vous avez reçu la formation de votre choix, il est recommandé de faire un stage de terrain dans un organe de presse reconnu. Cela vous permettra d’avoir une meilleure vision du travail réel, d’obtenir des conseils des meilleurs photojournalistes et de vous faire des contacts. Qui sait votre stage se transformera peut-être en emploi !
  3. Comme toujours en photographie, si vous souhaitez vous faire connaître, il est important de construire un portfolio. Vous pouvez y exposer vos plus belles photos, qu’elles aient été facturées ou non, et cela permettra à votre potentiel employeur d’avoir une idée de votre ton et style de narration.

De quelles qualifications avez-vous besoin ?

Si vous avez déjà le talent et les connaissances nécessaires en photographie et retouche, vous n’avez pas besoin de plus de formation à ce sujet-là. Un travail qui sait se démarquer des autres trouvera toujours preneur, diplôme ou non. Si vous souhaitez cependant travailler pour un organe de presse, un master vous sera demandé.

Qui sont les photojournalistes les plus connus ?

L’art du photoreportage nous a donné depuis le début du XXème siècle de nombreux clichés devenus pour beaucoup iconiques. Si vous souhaitez vous aussi partager votre histoire à travers la photo, inspirez-vous de ces photojournalistes :

Vous avez un œil pour la photo et un talent pour le récit ? Pourquoi n’essayez-vous pas le photojournalisme ?