Pourquoi et comment photographier les paysages en vertical

La plupart des gens ont le réflexe de photographier un paysage en cadrant horizontalement, car cela correspond plus naturellement à la vision que l’on a de la scène. D’ailleurs, les amateurs de photographie de paysage vont plus loin en réalisant également des panoramiques (une méthode permettant d’avoir une vision à 180 degrés de la scène).

Pourtant, dans bien des cas, le cadrage en vertical peut être plus légitime pour mieux capter une scène de paysage. Pourquoi ?

Plus facile d’apprendre en vertical

La composition verticale utilisant un grand angle (ou un hyper grand angle) permet d’obtenir des images de paysage vraiment très intéressantes. Il est plus facile de travailler avec les premiers plans, ces derniers menant l’œil vers le reste de l’image. Vous avez ainsi davantage la possibilité d’utiliser les éléments naturels qui se trouvent devant vous (les roches, les fleurs, etc).

Plus de dynamisme en vertical

La composition verticale peut rendre une image plus dynamique. Les lignes sont plus marquées, tout comme l’est la distorsion du grand angle. Comme je vous le rappelais au début de cet article, la vision humaine fait que l’on a comme premier réflexe de « balayer » de droite à gauche et de gauche à droite une image lorsque nos yeux se posent dessus.

Une image verticale paraît donc au premier abord plus « étroite », et contient des informations plus « condensées » en apparence. Cependant, lorsque l’on change son axe de lecture, on peut déceler davantage de choses et pour celui qui prend la photo, cela permet de raconter une autre histoire, ou du moins de la raconter différemment.

Un format incontournable

Que ce soit dans la presse ou l’édition, les images verticales sont parmi les plus recherchées, ne serait ce que pour illustrer les Unes et autres couvertures de livre ou de magazine. Lorsque l’on est photographe professionnel, c’est donc une obligation que de maîtriser ce type de prise de vue, afin d’anticiper la vente du sujet sur lequel on travail. Mais pour le photographe amateur, c’est aussi important car cela va donner du rythme et de la diversité à son éditing photo, voir à son livre photo !

Voici quelques conseils pour améliorer ses prises de vue en vertical

Un peu de matériel supplémentaire

Pas énormément, je vous rassure tout de suite ! Tout ce qu’il vous faut c’est un trépied (si vous n’en avez pas déjà un) équipé d’une rotule permettant de fixer l’appareil en vertical. Si vous préférez réaliser vos prises de vue à la main, je vous conseille d’investir dans une poignée grip, un accessoire fort utile qui vous permet de ne plus lever le coude pour « shooter » en vertical et qui, selon les modèles, permet également d’ajouter une deuxième batterie à votre appareil photo, voire même le faire fonctionner avec des piles !

 

Pensez au premier plan

L’une des premières choses à faire lorsque l’on veut réussir une photo, c’est de trouver un premier plan afin de bien composer son image et guider l’œil du lecteur. En « mode vertical », c’est en plus intéressant car votre premier plan est souvent à vos pieds. Être plutôt bas et proche de la scène vous permet d’accentuer aussi les lignes dans votre image et rendre cette dernière plus dynamique.

Oubliez la composition

Parfois, il faut savoir oublier les règles et tenter l’original. Le format vertical peut par exemple se prêter à une composition « en deux », à défaut d’être en tiers, comme sur cet exemple.

Laissez de l’espace… ou pas.

Il peut être intéressant de laisser du vide dans une image de paysage, justement pour montrer un effet de calme ou de plénitude. Un ciel bleu sans nuage, qui serait immédiatement coupé sans pitié par un iconographe de magazine, peut être légitime dans certaines prises de vue.

Mais le contraire peut être tout aussi intéressant.

Pour aller plus loin dans la photo de paysage, découvrez mon guide du photographe voyageur.

One Response
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *